LE REFLEXE : TELEPHONE 18

Le Service Incendie: son histoire

A Saint-Pierre, traditionnellement et à la manière nord-américaine, les maisons sont construites en bois et recouvertes de bois (bardeaux ou clapboards). Ce matériau, moins coûteux et plus chaud que la brique ou la pierre sous nos latitudes, n'est évidemment pas ignifuge. C'est pourquoi de nombreux incendies ont souvent détruit des quartiers entiers de Saint-Pierre.

Lors de la reprise de possession de 1816, deux pompes à incendie furent envoyées de métropole, l'une destinée à Saint-Pierre, l'autre à Miquelon. Toutefois, le commandant de la colonie préféra les conserver toutes les deux à Saint-Pierre où le feu, disait-il, était beaucoup plus à craindre ; outre ces pompes manuelles, le matériel de lutte contre les incendies se composait alors de manches et de seaux en toile.

La compagnie des ouvriers d'artillerie de marine stationnée à Saint-Pierre forma la première compagnie des sapeurs-pompiers de la colonie. Lorsqu'un incendie se déclarait, les pompes étaient amenées aussi rapidement que possible sur les lieux et les habitants, équipés de seaux, formaient une chaîne afin de les alimenter. Plus tard, les fonctionnaires furent réquisitionnés pour protéger les biens et les documents des administrations dont ils dépendaient.

En 1850, le commandant BRUSLE prit deux arrêtés : l'un fixait l'organisation des secours en cas d'incendie, trente ouvriers civils ou habitants étaient désignés pour faire le service des pompes sous l'appellation de "section de pompiers de la milice"et manoeuvrer trois pompes (le service était dirigé par le capitaine de port).

L'autre concernait l'entretien du matériel et, en cas d'incendie, autorisait temporairement les pompiers à porter un chapeau ciré sur le devant duquel était écrit en lettres blanches le mot "pompier".

L'année suivante, un arrêté réglementa aussi la police municipale et une section particulière fut consacrée aux mesures de sécurité à prendre contre les incendies.

En 1865, une milice fut créée dans la colonie. Tous les citoyens valides, âgés de 16 à 60 ans, devaient assurer la défense de la colonie, mais les hommes formant la section de pompiers furent exemptés de ce service. Ils conservèrent leurs attributions fixées en 1850, celles de soldats du feu.

En 1868, en raison de la croissance de la ville, la compagnie des pompiers fut dissoute et remplacée par une nouvelle composée d'un effectif de 90 hommes. La compagnie fut divisée en deux sections, quatre subdivisions et huit escouades. Chaque escouade desservait une pompe. A noter que le nouveau personnel se composait de la compagnie dissoute à laquelle étaient ajoutés les citoyens jugés dignes "par leur conduite irréprochable et leur dévouement à l'ordre public". L'alarme se faisait alors à l'aide du tocsin et du tambour.

En 1871, la compagnie organisée en 1868 fut dissoute et remplacée par une nouvelle qui, toujours  en dehors de la milice, était placée sous les ordres directs du Commandant de la Colonie. Son effectif fut ramené à 17 hommes, recrutés en priorité parmi les calfats, charpentiers, menuisiers, forgerons, serruriers, maçons, couvreurs... L'uniforme se composait d'une vareuse bleue , d'un ceinturon en cuir noir, d'un pantalon de toile grise avec un liseré rouge sur la couture et d'un képi en drap bleu.

Lorsque que la Commune de Saint-Pierre fut créée, la lutte contre les incendies fut du ressort du Maire. Cela devint effectif en 1873.

S'agissant de la solde, un arrêté du 25 octobre 1872 étendit à l'ensemble des sapeurs-pompiers une indemnité de présence et une allocation pour leur participation en cas d'incendie. Cette allocation fut supprimée deux ans plus tard car, jugèrent-ils eux-mêmes, il était anormal de les payer alors que, dans un incendie, ils concouraient au même titre que tous les marins et militaires, employés et habitants de la ville, à l'extinction des incendies. En contrepartie, ils reçurent un abonnement gratuit aux soins médicaux .

Le 4 juillet 1901, le Maire prit un nouvel arrêté réorganisant la compagnie. en effet, de nettes améliorations avaient été apportées au service des eaux et l'effectif des pompiers pouvait être réduit. La condition au recrutement de 34 hommes, officiers compris, était leur sédentarité. Dix-huit ans plus tard, en 1919, la compagnie fut réduite à un effectif de 28 hommes.

A la suite de la suppression des communes en 1936, un nouvel arrêté réorganisa la compagnie. Elle fut placée sous les ordres de l'Administrateur et dépendait du service des Travaux Publics. Son effectif fut réduit à 22 membres. Dès lors, elle subit plusieurs réorganisations mineures, notamment au sujet de la solde.

Finalement, le décret du 13 novembre 1945 rétablit les institutions municipales et la Compagnie des sapeurs-pompiers fut replacée sous les ordres du Maire à compter du 1er janvier 1946. Elle le demeure depuis.

Les années 40 virent également le début, si attendu, de la traction automatique des engins.

Après avoir été hébergé dans divers bâtiments tels un débarras d'atelier, le sous-sol d'une école, un immeuble polyvalent, le service incendie est désormais logé dans un ancien cinéma spécialement aménagé pour accroître l'efficacité et la rapidité des interventions.

Les 45 pompiers de la Ville de saint-Pierre disposent d'un matériel performant et sont aujourd'hui parfaitement en mesure d'assurer la sécurité des habitants contre l'incendie.

 

Compagnie des Sapeurs Pompiers de Saint-Pierre

1 ARANTZABE Philippe - Lieutenant, Commandant
2 KERHOAS Jean-Marc - S/Lieutenant
3 BRIAND Jean-Marie - Adjudant Chef
4 MORAZE Pierre - Adjudant
5 SIEGFRIEDT Michel - Sergent Chef
6 HACALA Philippe - Sergent
7 HEBDITCH Gérard - Caporal Chef
8 HACALA Claude - Caporal Chef
9 BRIAND Gilles - Caporal Chef
10 ETCHEVERRY Philippe - Caporal
11 DODEMAN Bernard - Caporal Chef
12 MADE Marc-André - Caporal Chef
13  
14  
15 HEBDITCH Jean-Claude - Caporal
16 MICHEL Pascal
17 POULAIN Jean-Pierre
18 SIEGFRIEDT Robert
19 DODEMAN Philippe
20 URTIZBEREA Philippe
21 GAUTIER Jean-Noël
22 CLEMENT Daniel
23 PERRIN Stéphane
24 DESDOUETS Daniel
25 AUDOUX Arnaud
26 MENANT Marc
27 REVERT Stéphane
28 ETCHEVERRY Rudy
29 COUEPEL Dominique
30 LARRALDE Thierry
31  
32 SIEGFRIEDT Jordy
33 GILBERT Frédéric - chauffeur
34 CATROU Ghislain
35 LECHEVALLIER Gary - sapeur-mécanicien
36 LEMOINE Claude
37 JANIL Damien
38 MADE Denis - sapeur-mécanicien
39 FITZPATRICK Morgan
40 JAMES Nicolas
41 CAUTAIN Jérôme
42 HACALA Yannis
43 BRIAND Damien
44 LEMAINE Jean-Louis
   

 

 

Mairie de Saint-Pierre - BP 4213 - 97500 Saint-Pierre et Miquelon - Téléphone: 05 08 41 10 50 - Télécopie: 05 08 41 43 13